1

Le Président de L’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT), Monsieur Abdoul MBAYE a réuni Dimanche 15 Mai 2016 le bureau politique de l’ACT à partir de 12 heures.

A l’entame de la rencontre le Président s’est réjoui de la qualité de l’organisation du lancement des activités de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail et a félicité le comité d’organisation de l’évènement.

Le Président a demandé au Directeur Exécutif de l’ACT d’assurer le bon et efficace accueil des Sénégalaises et Sénégalais qui solliciteront leur adhésion à l’ACT par le site (www.act- senegal.com) ou tout autre moyen.Examinant la situation nationale et internationale, le Bureau Politique a tenu à souhaiter une bonne fête de Pentecôte à toute la communauté Catholique du Sénégal et un excellent pèlerinage 2016 Marial à Popenguine.

Le Bureau Politique attire l’attention du Gouvernement sur la nécessité de procéder le plus rapidement possible à la préparation de la prochaine campagne agricole afin que tous les intrants nécessaires à de bonnes performances agricoles soient disponibles à temps. Il recommande également avec insistance que l’attribution des différents marchés y afférents soit effectuée dans la plus grande transparence, ainsi que le recours à des semences certifiées et non plus à des graines dites «sélectionnées », qui sont responsables des fortes pertes de rendement des récoltes sénégalaises.

Il souhaite que le début de cette campagne soit l’occasion de l’établissement d’un bilan réel de la campagne précédente ; ce bilan devra notamment être justifié par les superficies emblavées, les crédits de campagne effectivement utilisés et les débouchés identifiés (autoconsommation, industrie et exportations) des différentes productions agricoles annoncées mais absentes des marchés. Il a en outre tenu à attirer l’attention du Gouvernement sur la nécessité de corriger certaines statistiques qui s’avéreraient erronées et qui à ce titre feraient peser de gros risques sur la crédibilité internationale du Sénégal.

Le Bureau Politique regrette l’affaiblissement de la position diplomatique du Sénégal au sein de l’Union Economique et Monétaire de l’ouest-africaine (UEMOA) avec la perte du poste de Président de la Commission et une modeste compensation reçue sous la forme d’un poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO. Il espère que l’Assemblée Nationale saura interroger le Gouvernement sur ce recul diplomatique.

Il exhorte également notre représentation nationale à recevoir du Gouvernement un rapport circonstancié sur l’évolution récente de la dette extérieure du Sénégal, et les perspectives en la matière au vu de tous les emprunts mis en négociation ou en projet par le Ministère de l’Economie et des Finances. Le Bureau Politique rappelle en effet que l’excès d’endettement et une utilisation non efficiente des sommes empruntées équivalent à sacrifier à la fois la jeunesse de notre pays ainsi que les générations futures, en faisant peser sur elles la charge de remboursements excessifs.

S’interrogeant sur le dédommagement qu’aurait reçu la société SENDAI suite à l’interruption du système de visa qui a plongé le tourisme du Sénégal dans une grave crise dont il peine à se relever, le Bureau Politique a également recommandé que les députés du peuple exigent que le Gouvernement puisse présenter à l’Assemblée Nationale et rendre public un rapport faisant le bilan exhaustif du système de visa qui fut présenté par le Président de la République comme indispensable à la sécurité du Sénégal avant d’être abandonné.

Le rapport devra préciser :

• les montants collectés par la société SENDAI ;

• les montants rétrocédés par la même société à l’Etat du Sénégal comme prévu par le contrat et comptabilisés en recettes dans les comptes de l’Etat ;

• les conséquences financières sur le secteur touristique du Sénégal et en termes d’emplois perdus.

Le rapport devra également justifier le calcul du montant du dédommagement annoncé, et aussi sa motivation contractuelle et légale.

Ayant pris connaissance des risques de grève susceptibles de perturber le secteur de la santé, le Bureau Politique attire l’attention de l’ensemble des protagonistes sur la nécessité d’assurer un service minimum dans le souci de se préserver contre les risques de pertes de vie évitables.

Il appelle enfin toutes les parties, Etat et organisations syndicales d’enseignants, à tout mettre en œuvre afin de sauver l’année scolaire et ainsi protéger la formation des enfants et de la jeunesse de notre pays.

Pour les Compagnons de l’A.C.T

Le Directeur Exécutif

Xavier DIATTA

Version électronique


Share:

administrateur