2

 

 

Le Bureau Politique de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail s’est réuni le 7 juin 2016 sous la présidence de Mr Abdoul MBAYE.

Mr Abdoul MBAYE a commencé par souhaiter un bon mois de ramadan à tous les Compagnons membres de l’ACT, à l’ensemble de nos compatriotes, et à tous les membres de la Oummah. Il a émis le vœu que Dieu puisse accepter les dévotions et prières de tous les musulmans, et en particulier celles formulées pour la paix dans notre pays et dans le monde.

Le Président a ensuite rendu compte de la première tournée organisée par l’ACT sous sa direction dans la région naturelle de Casamance.

Les Compagnons membres du Bureau Politique se sont réjouis de la qualité de l’accueil réservé par nos concitoyens à la délégation de l’ACT dans toutes les villes et villages visités.

L’ensemble du Bureau Politique a adressé ses félicitations les plus vives aux organisateurs de la mission, et aux différents représentants locaux du parti qui n’ont ménagé sur place aucun effort pour en assurer le succès.

Le Bureau Politique a également tenu à remercier les compagnons des villes et villages visités, ainsi que les compatriotes rencontrés pour leur exceptionnelle mobilisation et leur grande disponibilité. Le Bureau Politique salue également et surtout leur adhésion aux idéaux de l’ACT et à la vision de son Président.

Tirant les leçons de cette première tournée et de l’écoute des nombreuses insatisfactions exprimées par les populations, le Bureau Politique appelle les Autorités à accorder plus d’importance à la satisfaction des besoins de base de ces dernières. La recherche d’une répartition plus équitable de l’effort d’investissement public doit amener les Autorités à ne plus donner autant de priorité aux grands projets, surtout ceux qui ont le désagréable inconvénient d’alourdir exagérément l’endettement de la Nation. Il apparaît par contre nécessaire d’accorder une attention toute particulière aux projets apportant l’eau et l’électricité, aux petits projets agricoles, et à la formation technique et professionnelle au plus près des populations.

Abordant les questions d’actualité nationale, le Bureau Politique a regretté les signaux persistants révélateurs de la volonté des Autorités sénégalaises de mettre définitivement fin à la lutte contre les biens mal acquis. Il a tenu à attirer l’attention sur cet engagement trahi ; une trahison qui malheureusement n’aidera pas au combat contre des pratiques susceptibles d’annihiler tout effort de développement destiné à l’amélioration du sort de nos populations démunies, et dont la souffrance a été l’amer constat fait par la mission de l’ACT en terre de Casamance.

Dans le prolongement de ce constat, le Bureau Politique exige des Autorités que l’octroi de moyens adéquats soit chaque année assuré pour un correct fonctionnement de l’OFNAC (Office National de lutte contre la fraude et la corruption), et que toute attitude visant à gêner ou décrédibiliser son activité soit bannie et même sanctionnée. Il demande que son récent rapport donne lieu à un suivi effectif, et que des enquêtes judiciaires approfondies soient engagées conformément aux recommandations qu’il contient.

Constatant le début d’aveux sur l’affaire dite « Bictogo », en particulier ceux émanant de l’ancien Ministre de l’Intérieur tels que rapportés par la presse, le Bureau Politique a renouvelé sa demande adressée à l’Assemblée Nationale de se saisir, conformément à ses pouvoirs constitutionnels, de la question de l’octroi du marché des visas d’entrée au Sénégal, et de l’indemnisation surprenante de la société SNEDAI.

Évoquant le début des échanges portant sur l’organisation des élections au Sénégal dans le cadre du dialogue national engagé à l’initiative du Chef de l’Etat, l’ACT appelle à la vigilance sur les points ci-après :

  1. Aucune raison ne saurait justifier le non-respect du calendrier républicain et donc un possible report des élections législatives qui doivent avoir lieu en juin 2017. En particulier la question du renouvellement des cartes d’identité et/ou d’électeurs ne saurait être retenue comme motif pour une telle manœuvre. A défaut de ne pouvoir procéder à leur renouvellement dans les délais, il conviendrait pour contourner un tel prétexte de retenir la solution portant prolongation de validité des cartes d’identité actuelles.
  2. Le nombre exact de bureaux de vote doit être précisé par le Ministère en charge de l’organisation des élections et confirmé par la CENA.
  3. Afin d’éviter le recours à des bureaux fictifs permettant de gonfler les résultats d’un vote dans un sens favorable à son organisateur, la liste exhaustive des bureaux de vote avec adressage précis doit être accessible en permanence en consultation par le public. Il sera ainsi loisible à toute organisation ou à tout citoyen le désirant de pouvoir vérifier l’existence effective ou non de chaque bureau.

Le Bureau Politique a enfin tenu à adresser ses plus vives félicitations à l’équipe nationale de football du Sénégal après sa brillante qualification à la prochaine phase finale de la CAN.

 

 

Dakar le 7 juin 2016

Pour le Bureau Politique de l’ACT

Le Directeur exécutif

Xavier DIATTA

Version électronique


Share:

administrateur