Meilleurs voeux 2017 ACT SENEGAL

Vœux 2017

L’aube d’un nouvel an est d’abord instants de souvenirs. Gardons les meilleurs moments d’un passé encore proche dont on s’extrait à peine, mais aussi les leçons, le courage et l’endurance face aux peines, aux épreuves et à la tristesse. Forts de tout cela, soyons persuadés d’engager une nouvelle année 2017 plus déterminés à la rendre meilleure que celle qui aura été vécue. Au delà de nous mêmes, souhaitons qu’il en soit ainsi pour nos proches, nos compatriotes, notre cher Sénégal, aussi pour notre entière planète.

J’associe, bien sûr, à ces vœux mes adversaires politiques, ceux avec lesquels je me trouve en divergence sur la manière d’assurer la gouvernance de notre cher Sénégal. A eux aussi je souhaite une bonne et heureuse année 2017.

Me souvenant de faits qui marqueront l’Histoire de notre cher pays, ce moment de politesses républicaines et de prières sincères ne doit cependant pas nous faire oublier que notre action au cours de l’année qui vient de s’achever et sans doute pour celle qui s’annonce, restera pour l’essentiel consacrée, par la grâce de Dieu, à notre souci de les appeler à la raison pour une meilleure prise en charge des difficultés, besoins et souhaits des Sénégalaises et des Sénégalais.

L’Histoire retiendra tout le mal que la « politique politicienne », la politique professionnelle » auront de nouveau fait comme tort à la qualité de notre démocratie.

L’année 2016 fut celle d’un referendum. Je passerai sur son organisation précipitée et brutale pour empêcher et gêner les adversaires déclarés et potentiels du « OUI », l’achat de consciences pratiqué et assumé par des déclarations honteuses, une publicité déséquilibrée en faveur du « OUI » à laquelle contribuèrent presque tout le secteur parapublic, également le bulletin illisible du « NON ».

L’Histoire du Sénégal retiendra surtout l’orchestration d’une ruse politicienne pour masquer un dédit ; la Constitution évoquée pour le justifier et le referendum organisé n’y changent rien. Cette même constitution et ce même référendum auraient pu servir à faire respecter une parole. Tout est affaire de volonté ; elle n’y était pas.

L’Histoire du Sénégal retiendra comme leçon que, même en politique, ruse n’est pas toujours intelligence et compétence, et qu’en l’absence de dispositions transitoires le mandat que l’on souhaitait maintenir à 7 ans est désormais de 5 ans car une Constitution est d’application immédiate.

L’Histoire du Sénégal retiendra aussi la confirmation de réserves particulièrement importantes en hydrocarbures au large des côtes sénégalaises susceptibles de porter l’économie sénégalaise vers une véritable émergence. Mais aussi la découverte d’un processus de toute évidence douteux, voire frauduleux pour certains, ayant permis à des « aventuriers » et à leurs complices de faire main basse sur le bien commun de tout un peuple.

Elle retiendra l’histoire d’un Chef de l’Etat restant sourd aux appels lancés par de nombreux patriotes apportant détails et preuves pour casser une opération ayant toutes les apparences d’une machination privant le Sénégal d’au moins 30% de ses droits sur les permis pétroliers. La ruse (encore une) consistant à mettre en place un Comité stratégique de gestion des hydrocarbures ne doit pas priver d’un audit du passé et du présent comme nous y appelions déjà en mars dernier.

Puisse donc 2017 également être une année de repentir, de retour à la raison et d’un sursaut de patriotisme, car il n’est pas encore tard pour sauver, à la fois,  ces richesses du Sénégal futur, et tous ceux qui sont impliqués dans ces pratiques d’un autre temps.

Enfin, l’année 2016 aura été pour le Sénégal, autrefois référence africaine et mondiale en matière de démocratie, celle d’un recul démocratique parce que année de libertés bafouées, et de rupture de l’habituel consensus caractérisant les réformes en matière électorale au Sénégal. Or l’Histoire des peuples montre qu’ils refusent toujours le recul de libertés et de démocratie.

Que Dieu préserve et bénisse notre cher Sénégal.

Bonne et heureuse année 2017.

Deweneti


Share:

administrateur