18671798_1556607564372098_6600904799334633308_o

Elections législatives 2017 : Lancement Coalition « JOYYANTI »

Des partis politiques et des citoyens soucieux de s’investir dans une refondation morale, économique, et sociale de notre pays, ont décidé de proposer aux Sénégalais le Changement en mieux et ont pris l’initiative de mettre en place une large coalition intitulée « JOYYANTI » (redressement en français).

Les alliés de la coalition : L’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail, la Ligue des Masses, le Mouvement National des Serviteurs des Masses, la Nouvelle Alternative pour la Solidarité, le Rassemblement et l’Unité et le Parti Africain pour la Renaissance et l’Émergence.

Ainsi mise en place, JOYYANTI entend se battre pour une société sénégalaise où le travail, la sincérité, l’honnêteté et le courage seront des vertus cardinales, pour un État juste, c’est-à-dire impartial et protecteur, pour une économie performante et donnant à tous les Sénégalais les mêmes chances d’accéder au bien-être. Bref, pour un Sénégal retrouvant l’espoir et ayant, de nouveau, foi en l’avenir.

CONSTAT DE LA COALITION JOYYANTI

La dégradation généralisée et continue de la situation du Sénégal : la grave crise des valeurs au sein de toutes les couches de notre société, le mépris des gouvernants pour les vertus républicaines, le discrédit de plus en plus manifeste de certaines de nos institutions, en particulier l’Assemblée Nationale, le manque alarmant de perspectives pour les jeunes, la détresse profonde du monde rural, la destruction de notre tissu industriel, le désordre et la saleté intolérables des villes, la crise sempiternelle de tous les niveaux d’enseignement …;

La grave crise de valeurs a entraîné une déstructuration de notre société se traduisant par une perte de repères pour les jeunes, une perte d’autorité des pères et mères de famille et un éclatement de la cellule familiale;

La détresse de notre jeunesse qui a pour seul avenir, soit l’exil périlleux à bord d’embarcations de fortune à l’assaut du mirage européen, soit le désœuvrement sans fin au sein de sa propre communauté ;

L’aggravation des injustices sociales, qui font que les fruits du travail de tout un peuple sont accaparés par un seul clan ;

La corruption gangreneuse qui mine tout espoir de développement et risque de mener vers des lendemains lourds de risques ;

Cette corruption s’accompagne aussi d’une dilapidation des maigres ressources du pays par des prédateurs politico-affairistes, qui n’ont qu’un seul et unique objectif : s’enrichir vite et illicitement sur le dos du peuple ;

Le discrédit des professionnels de la politique, qui en a résulté ;

Le monde rural sénégalais plonge tous les jours dans une pauvreté innommable et n’arrive pas, dans ces conditions, à assurer la sécurité alimentaire du pays, même si des statistiques produites cherchent à prouver le contraire ;

L’industrie sénégalaise, hier parmi les plus performantes en Afrique de l’ouest, est aujourd’hui bien moins dominatrice, sans que les autorités actuelles du pays s’en émeuvent ;

Le désordre, la saleté et l’indiscipline généralisée qui caractérisent nos villes et nos villages, nos quartiers et nos banlieues ;

Le mépris constant des règles et des procédures à tous les niveaux du pays, y compris et surtout par ceux qui doivent les faire respecter ;

La dégradation continue de l’école sénégalaise marquée, à tous les niveaux d’enseignement, par des crises sans fin : grèves d’élèves et d’étudiants, grèves d’enseignants, promesses non tenues des Autorités, engagements pris tout en sachant qu’il est impossible de les respecter … ;

Au plan sanitaire, les faiblesses chroniques de notre système de santé marqué par le dénuement ou l’inaccessibilité des services de soins, l’indigence des plateaux techniques, les difficultés récurrentes de gouvernance et, finalement, l’impossibilité pour une bonne partie de la population de se soigner correctement;

Le manque d’audace et d’initiative de beaucoup de nos institutions marquées par leur soumission à l’Exécutif : l’Assemblée Nationale actuelle en constituant la plus parfaite illustration ;

La politisation de l’Administration sénégalaise, reconnue hier pour son excellence et son impartialité, aujourd’hui repère de militants politiques et d’obligés ; ce mal gangrène aussi notre diplomatie ;

L’inefficacité des politiques publiques menées par le gouvernement qui a eu comme conséquence, d’une part, le recul de secteurs entiers de notre économie comme le tourisme, l’industrie ou la pêche et, d’autre part, la dégradation des conditions d’existence des populations dont l’accès aux services de base essentiels comme l’eau, la santé et l’éducation est notoirement insuffisant;

La coalition est axée sur un large front unitaire partageant les valeurs et les objectifs ci-dessus. Elle devra permettre de créer les conditions d’une large victoire aux prochaines élections législatives et le retour d’un parlement qui contrôle, qui propose, qui corrige, qui améliore. Il s’agit, pour JOYYANTI de restaurer la crédibilité de l’Assemblée nationale en y envoyant des hommes et des femmes de valeur dont l’unique dessein est de porter la voix du peuple.

JOYYANTI souligne la nécessité d’un parlement qui représente véritablement le peuple et le protège. C’est forts de ces considérations et constatant l’impasse dangereuse vers laquelle s’achemine le Sénégal, que les membres ont décidé de se mobiliser pour changer le cours actuel des choses et reprendre en main le destin de tous les Sénégalais en s’ appuyant sur les valeurs essentielles qui fondent la dignité. L’action visée est surtout et avant tout un assainissement des mœurs politiques fortement compromises par des pratiques et des attitudes aux antipodes de l’éthique et de la morale.

Aussi, l’Assemblée nationale se doit d’être le champ d’expression le plus concret de cette vaste entreprise de salubrité publique qu’ils appelent de tous leurs vœux car l’institution parlementaire est par excellence la chambre des citoyens. De ce point de vue, la coalition souligne la necessité de veiller scrupuleusement à la qualité de la représentation parlementaire en portant le choix sur des citoyennes et des citoyens modèles, dont le dévouement à servir l’intérêt général est clairement établi.


Share:

administrateur