ACT SENEGAL

Deux conseils pour bien choisir votre futur président!

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les gens choisissent tel ou tel candidat. C’est leur droit de choisir et d’en assumer les conséquences. En attendant de revenir sur d’autres conseils, nous voudrions en donner deux à nos militants, lecteurs et sénégalais :

  1. Ne soyez pas perturbé par la multiplicité des candidats

C’est vrai que le choix peut être difficile. Vous verrez des candidats  récitant des slogans que vous pourriez trouver dans n’importe quel essai, rapport ou journal ou entendu à la télé ou lu sur le Net: bonne gouvernance, croissance accélérée, émergence, digital, etc. La liste est longue. C’est une question de temps et de mode. Les politiciens les assimilent très vite sans rien n’y comprendre au fond. Mais eux et leur entourage savent-ils vraiment comment coacher les gens pour concrétiser de telles perspectives ?  Réciter ces slogans ne signifie pas qu’on peut les transformer en réalité concrètes qui affectent la vie des citoyens et engendrent les changements dans leur vécu. C’est évident : les gens ont besoin d’impacts. Posez-vous alors la bonne question : où est l’impact ? Vous pourriez y répondre en vous posant les questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui est bon pour moi ? Le changement promis va-t-il affecter ma vie personnelle, celle de ma famille, de mes affaires, de mon entreprise, de la communauté à laquelle j’appartiens ?
  • Ne suis-je pas en train de confondre un individu avec les politiques et programmes qu’il aurait dû proposer pour changer les choses, ma vie et celles des autres ? De quoi parle-t-il ?
  • Est-il bien entouré par une équipe talentueuse pour être capable de réaliser les changements promis? Quel est son cercle rapproché ? Les gens autour de lui ? Des transhumants, laudateurs, politiciens professionnels adeptes de la politique pour vivre et s’enrichir ? A lui seul, il ne peut réaliser le changement. Dispose-t-il d’une équipe de rêve ?
  • Le changement qu’il promet a-t-il pu le réaliser lorsqu’il n’était pas au pouvoir,  dans sa vie personnelle, professionnelle, économique, sociale, administrative ou autre? Cela va-t-il affecter ma vie, celle de ma famille, de ma communauté, mes affaires industrielles, commerciales ou autres ?
  • Ce candidat est-il quelqu’un de sincère et un homme de conviction qui croit en ce qu’il fait et qui est prêt à mettre sa réputation en jeu pour réaliser ses convictions ? Est-il quelqu’un de fascinant dont on sent l’énergie, le charisme, la sincérité quand il communique ?
  • Est-il un homme de vision prêt à concrétiser la vision promise qui a déjà prouvé cela dans des positions de leadership par son engagement, son legs, ses des publications reconnues ou son engament à l’égard de causes humaines, sociales, économiques ou autres ?

2. Un impératif de responsabilité : votre propre effort de connaissance des candidats

Vous ne trouverez pas de bonnes réponses sans faire certains efforts, en restant à la maison, en discutant autour du thé, en se comportant comme quelqu’un qui connait tout, en étant indifférent. Il faut de la modestie : accepter que l’on connait ceci ou cela, mais pas tout. Essayez de savoir vraiment qui sont ces candidats par un effort délibéré et intentionnel :

  • A-t-il déjà dans sa vie personnelle fait preuve de capacités particulières si ce n’était pas la politique politicienne? Réalisé une œuvre qui perdure ? Qui ajoute de la valeur à la société ? Ou alors, c’est parce que simplement qu’il fait ou a fait de la politique qu’il a pu créer de la valeur ?
  • Aurait-il pu ou peut-il vivre sans la politique parce qu’il a construit sa vie et n’a pas besoin d’une telle activité pour vivre, pour s’enrichir ?
  • Sera-t-il quelqu’un qui privilégiera vos intérêts et l’amélioration de vos conditions ?

Quand Obama, Trump et bien d’autres politiques de cet acabit accèdent au pouvoir, ils ne pensent pas que c’est pour eux une aubaine et une source d’enrichissement personnel. D’ailleurs, on peut déjà avoir une idée précise de leur vie, de leur fortune, de leurs sacrifices pour les autres, de leurs écrits et publications dans la période antérieure. Ils se sont déjà battus, ont créé des entreprises, ont réussi dans les grandes écoles et universités, ont concouru ou participé à des compétions, rendu des services à la communauté et ont des acquis qui leur permettent de vivre aisément, sans la politique. Ils ont une vie antérieure chargée de signification, de sens, d’apports à la société. Ils n’ont ni faim, ni soif, ne sont pas affamés, n’ont pas besoin de l’argent de l’Etat pour vivre : « XIFU GNU, MARU GNU, RAFLE WU NGU, KON NAK DU GNOU DJEL SENE ALAAL ! »

Posez-vous alors d’autres questions comme celles-ci sur le candidat qui aspire à vous gouverner:

  • Fait-il partie des leaders qui sont prêts à se mettre au service d’une grande cause, de quelque chose qui dépasse leur propre personne et ego et qui va au-delà de leur brève existence, ceci pour les citoyens, la nation, les électeurs? A laisser un héritage ? Un message de sacrifice ?
  • Est-il quelqu’un de courageux, de décomplexé et solide au plan physique, moral, éthique et politique capable de faire face aux défis et dangers, de dire NON aux pressions contraires aux intérêts du pays et autres puissances externes, si besoin en est ?
  • A-t-il déjà fait preuve d’un tel courage lors de redressements qui laissent des traces, par des remises en cause des rôles au sein de l’Etat, de positions, de lobbies ou autres en affirmant clairement que certains principes éthiques ou politiques ne sont pas négociables ?

Cette notion de courage signifie affronter les situations difficiles, reconnaître ses propres erreurs, être franc, ne pas promettre ce que l’on ne fera pas ou promettre pour se dédire, comme le WAX WAXET, s’excuser auprès des citoyens en cas de besoin et leur rendre compte, dire des choses « impopulaires » parfois, éviter d’être coûte que coûte populiste pour plaire aux gens, etc.

Voilà quelques conseils pour nos militants, leurs parents, frères et sœurs, et pour vous sénégalais électeurs des dirigeants auxquels vous donnerez mandat de vous représenter.

Transmettez ce message partout où vous pouvez !

 

Abdou Karim Gueye

Conseiller en Gouvernance publique du Président  Abdou MBAYE

et membre du Conseil National du parti Alliance pour la Citoyenneté et le Travail,


Share:

administrateur